Mary Reilly

Published 1996-06-25T05:57:26+08:00
Dans

Mary Reilly affiche
Mary Reilly
1 mars 1996
De : Stephen Frears
Avec :
Julia Roberts, John Malkovich, Glenn Close
Titre original :
Mary Reilly
Genre :Drame, Epouvante-horreur, Thriller
Presse
3,0
Spectateurs
4,6
Mes amis
--

Synopsis

La jeune Mary Reilly, rescapée d'une enfance terrible, est aujourd'hui servante dans une respectable demeure victorienne. Le maitre de maison, le docteur Jekyll, est impressionné par les qualités humaines de la jeune femme. Touché par sa loyauté, il lui accorde peu à peu sa confiance. Le comportement parfois un peu étrange du docteur n'échappe pas à Mary. L'arrivée d'un mystérieux assistant, M. Hyde, ne fait que perturber la relation privilegiée entre Mary et son maître.

.
Infos techniques
Nationalité U.S.A.
Distributeurunknow
Récompenses 1 nominations
Année de production1996
Date de sortie DVD07/12/1996 [n-sur]
Date de sortie Blu-ray09/12/1996 [n-sur]
Date de sortie VOD 01/05/2012
Type de filmLong-métrage
Secrets de tournage 4 anecdotes
Format de projection******
Budget47 000 000 $
LanguesAnglais
CouleurCouleur
Format audioMP3 [riped]
N° de Visa89851

SHARE THIS ARTICLE :

ADVERTISEMENT

Ou regarder ce film
En SVOD / Streaming par abonnement gratuit
streaming
Vod streaming
Par abonnement gratuit
Téléchargement
Téléchargement
Mary Reilly French
4K Ultra HD + Blu-ray

Meilleur critiques presse de ce film

Frears critique les studios américains

Évoquant le conflit qui l'opposa à la Columbia, le Britannique Stephen Frears déclara trouver "très compliqué" le fonctionnement des studios américains et ajouta : "Je ne doute pas que les studios ont également quelques difficultés à comprendre les Européens. Je ne suis pas convaincu que ce type de mariage soit des plus heureux."

Entre deux continents

Après le tournage de Mary Reilly, Frears passa à celui de son film suivant, The Van, en Irlande, revint aux États-Unis pour terminer et monter le premier... et monta ensuite le second.

Julia Roberts dénaturée

On reprocha surtout à Stephen Frears d'avoir dénaturé "l'image" de la star Julia Roberts, jugée ici trop sévère, trop maigre, pas assez souriante, trop éloignée de rôles comme celui de Pretty woman.

EDITORS' PICK