La Fin d'une liaison

Published 1999-06-25T06:57:44+08:00
Dans

La Fin d'une liaison affiche
La Fin d'une liaison
1 mars 1999
De : Neil Jordan
Avec :
Ralph Fiennes, Julianne Moore, Stephen Rea
Titre original :
The End of the Affair
Genre :Drame, Romance
Presse
3,2
Spectateurs
4,6
Mes amis
--

Synopsis

Londres 1939. Sarah Miles, jeune femme fougueuse et passionnee, est prisonniere d'un mariage sterile avec Henry, un epoux riche mais qu'elle rejette. Au cours d'une fete, elle fait la connaissance de Maurice Bendrix, un romancier. C'est le coup de foudre. Apres quelques annees de cet amour illicite, un obus frappe la maison de Bendrix tandis que les deux amants sont ensemble. Pendant quelques minutes, Sarah croit Bendrix mort. Lorsqu'il reapparait quelques instants plus tard, Sarah, bouleversee, met brutalement fin a leur liaison sans un mot d'explication.

.
Infos techniques
Nationalité U.S.A.
Distributeur Columbia TriStar Films
Récompenses 1 prix et 14 nominations
Année de production1999
Date de sortie DVD 16/05/2000
Date de sortie Blu-ray09/12/1999 [n-sur]
Date de sortie VOD 09/12/2016
Type de filmLong-métrage
Secrets de tournage 6 anecdotes
Format de projectionCouleur
Budget23 000 000 $
LanguesAnglais
CouleurCouleur
Format audioMP3 [riped]
N° de Visa ******

SHARE THIS ARTICLE :

ADVERTISEMENT

Ou regarder ce film
En SVOD / Streaming par abonnement gratuit
streaming
Vod streaming
Par abonnement gratuit
Téléchargement
Téléchargement
La Fin d'une liaison French
4K Ultra HD + Blu-ray

Meilleur critiques presse de ce film

Julianne Moore à la place de Deborah Kerr :

La Fin d'une Liaison est la seconde adaptation du roman de Graham Greene, «The End of the Affair».En 1955, la première adaptation réunissait Deborah Kerr et Van Johnson sous la direction d'Edward Dmytryck (Ouragan sur la Caine, Le Bal des Maudits).

Neil Jordan évoque l'interprétation de Julianne Moore (Sarah Miles) :

« Pour Sarah Miles, je voulais une actrice capable d'exprimer tout ce qui se dissimule derrière les mots, toute la profondeur de l'émotion, une comédienne qui puisse donner vie à une femme qui a mené une vie légère mais sans vrai bonheur et qui découvre soudain l'amour. Elle est dépassée par la puissance de son sentiment, elle ne vit plus que pour lui. Julianne est ce genre de femme, elle m'a tout de suite convaincu. »

Graham Greene et le cinéma :

Parmi la multitude des adaptations des romans de Graham Greene, celles de Fritz Lang (Le Ministère de la Peur, 1944), de John Ford (Dieu est mort, 1947), de Joseph L. Mankiewicz (Un Américain bien tranquille, 1958), de Peter Glenville (Les Comédiens, 1967) et de George Cukor (Voyages avec ma Tante, 1972) comptent parmi les plus marquantes.Carol Reed mit lui aussi en images les romans de l'auteur de «La Puissance et la Gloire», à travers trois réaLire plus

EDITORS' PICK